Cephalanthera



Cephalanthera damasionum



Surnommé Céphalanthère à grandes fleurs, Elleborine blanche

›Habitat en ESEM :

- Lisières, couvert forestier (feuillus ou conifères) sur terrain calcaire
- En Calestienne


›Plante : 15 à 40 (70) cm, glabre›
Feuilles : ovales, lancéolées›
Inflorescence : 3 à 12 fleurs blanc crème, souvent presque fermées›
Labelle : taché de jaune-orangé à la base
›Bractées : à chaque fleur, plus grandes que l’ovaire
›Floraison : mi-mai à mi-juin

›Pollinisation : plante généralement autogame – le pollen pulvérulent à maturité (se désagrège en poudre) s’effondre sur le stigmate de la même fleur

›Statut régional :

- Bien représenté en Calestienne / inexistant ailleurs
- Parfois populations assez denses
- Ne semble pas globalement menacé à court terme
- Il existe parfois des individus dépourvus de chlorophylle

 

 

 Cephalanthera longifolium

›Surnommé Céphalanthère à longues feuilles, Céphalanthère à feuilles en épée

›Habitat en ESEM :

- Mi-ombre
- Dans forêts de feuillus (hêtraies, etc.) et pinèdes
- Terrain calcaire
 

›Plante : 15 à 60 cm
›Feuilles : étroites, lancéolées, dressées, longues (>15 cm)
›Inflorescence : en épi dense, de 6 à 18 fleurs blanc pur s’ouvrant assez largement
›Bractées : 1 à 2 bractées inférieures dépassant la fleur, bractées supérieures plus courtes ne dépassant pas l’ovaire
›Labelle : muni de crêtes jaunes
Floraison : mai à juillet

›Pollinisation : par de nombreux insectes

›Statut régional :

- en Calestienne
- rare (6 sites en ESEM)
- très précaire

 

 

Cephalanthera rubra 

 

(3 à 4 données anciennes - semble avoir disparu, peut-être une mention en 1980)


 

Back to Top